La naissance de ce billet de blog a pris effet quand l’année dernière j’ai réalisé un travail profond, et un bilan sur les collaborations que j’ai pu avoir durant ces 7 années de freelancing.

J’ai fait le constat que je n’avais pas assez soigné mon persona 🤦‍♀️, et que je n’étais pas en mode « choisir ses collaborations », puisque happée par le quotidien et les missions qui m’étaient confiées, j’exécutais en mode automatique en injectant toute mon expertise.

Et puis un jour, gros gadin 🥴, un client avec qui je travaillais depuis 6 ans s’est fait la malle, avec zéro explication, me laissant dans une interrogation grandissante sur ma stratégie de sélection de collaboration.

 

Retex sur pourquoi il est important de choisir ses collaborations

 

Je crois que tout jeune entrepreneur qui démarre a pour objectif 🎯 de pouvoir vivre de son activité. C’est certainement la motivation numéro 1, basique mais si limpide, que l’on peut se fixer.

Après des années d’expérience, j’ai compris qu’en fait cette motivation première ne devait pas être le commencement de notre envie d’entreprendre et de gagner sa vie ainsi.

Au fil des collaborations que j’ai eues, des rencontres professionnelles parsemées sur mon chemin, des formations que j’ai pu suivre, je sais aujourd’hui qu’il est important 💡 de se fixer un objectif clair, quand on souhaite collaborer.

Pour un prestataire, les questions seront : en quoi mon produit ou service va aider mon client idéal, et qui est mon persona ?

Pour un entrepreneur en quête de collaborateurs, les questions seront : qu’est-ce que je souhaite déléguer et quel sera le profil de mon prestataire ?

📢 Ces éléments sont la base de votre positionnement et choix, pour atteindre votre but. Si vous ne posez pas les bonnes bases, vos collaborations risquent de tourner au fiasco.

Comme je vous le disais, je ne l’ai pas fait il y a 8 ans. Alors certes, je savais quelles offres j’allais pouvoir mettre en avant, et à qui – plus ou moins – je m’adressais. Mais je n’ai pas fait ce travail en profondeur.

Qu’est-ce que cela a induit ?

Ne pas commencer par le commencement a induit des failles dans ma stratégie de croissance et d’épanouissement entrepreneurial, sachez-le.

Une fois mon entreprise lancée, j’ai mis 1 mois à trouver mon premier client, et 5 mois après je signais une collaboration – pensais-je – « en or » (long terme et volume conséquent). Je n’ai pas réellement fait de prospection, et pourtant mes journées se remplissaient bien. J’exécutais les tâches qu’on me déléguait, j’étais contente de « pouvoir aider », et satisfaite de mon démarrage.

Mais les années passent, et je commence à ne plus trouver de plaisir dans l’exécution pure 🥱. Pire, je commence à être frustrée. Je me sens comme bridée dans ma volonté d’épauler les clients avec qui je travaille, car ils me voient comme une « secrétaire à la carte » et ne m’intègrent pas pleinement dans leur business. Est-ce que leur faute ? Carrément pas ! 👉 Car je m’étais positionnée ainsi.

Quand en 2019 je fais ce bilan et constat, je décide de repositionner mon activité pour répondre à mon besoin en premier lieu. Je définis de manière beaucoup plus précise avec qui j’ai envie de travailler, et là est le secret, en 4 mois de temps 🥳 j’ai pu concrétiser de nouvelles collaborations, qui correspondent vraiment à ce que je souhaite apporter en termes de services.

J’ai cependant dû prendre position vis-à-vis d’un de mes clients historiques, à qui j’avais présenté mes nouvelles offres, et qui avait acquiescé. Oui, il avait gardé ancré en lui l’image de la « secrétaire à la carte », et dispatchait ses besoins 5 minutes par ci, 5 minutes par là, « quand il avait le temps ». En plus, il ne comprenait pas l’importance de travailler une stratégie pour l’évolution de son entreprise, stratégie dans laquelle je lui proposais d’intervenir.

Après plusieurs points avec lui, et ne voyant pas d’investissement de sa part, j’ai mis un terme à cette collaboration de 5 ans. Choix qui peut sembler « pas évident », mais qui fut libérateur.

Je vais être sincère, il l’a très mal pris 😠, bien que je n’ai pas quitté son navire en 3 jours et lui ai laissé le temps de trouver une secrétaire indépendante qui pourrait répondre plus à ses besoins ; je sais que je lui ai rendu service également : une collaboration non partagée ne sera pas bénéfique pour son business.

📢 L’importance d’être aligné entre ce que l’on souhaite et qui on est, impacte notre quotidien de freelance !

bannière apprendre à déléguer

Choisir ses collaborations : un gain partagé

 

Une collaboration c’est une relation entre deux personnes ou entités. J’ai à cœur de placer l’humain dans chacune de mes relations professionnelles, mais également personnelles.

Il est important pour moi que chacune des parties trouve sérénité et contentement, c’est ainsi qu’une relation peut se construire, évoluer et apporter ses fruits 🍋.

Pour le prestataire

Si on écarte le besoin – j’allais dire primaire – d’avoir des revenus pour vivre, l’objectif de nos produits ou services est bien d’aider notre client, et pourquoi pas secrètement, apporter sa lumière dans l’obscurité d’une problématique.

Avez-vous déjà ressenti de la frustration 😬 dans une collaboration ? Si oui, vous savez que vous y perdez beaucoup : énergie, joie, bien-être et parfois confiance.

Alors votre réflexe doit se poser sur les questions premières 💭 : quoi, à qui, pourquoi ? Si vous savez y répondre, vous allez communiquer en ce sens, et faire un appel très clair à votre client idéal et donc à une collaboration qui s’annonce prometteuse.

Durant cette relation, il sera donc plus simple pour vous de communiquer aisément avec votre client, d’ajuster, et d’apporter votre valeur. Je vois cela comme un cercle vertueux 🌀 où votre objectif est atteint.

Pour le client

Décider de « faire rentrer » un collaborateur ou une collaboratrice dans son entreprise, demande également de se poser des questions.

Il s’agira de définir deux grands axes : quel sera son rôle ? Quel type de profil je souhaite ? Quelles qualités devra-t-il avoir ?

Une fois que vous y avez répondu, caractériser les missions qui lui seront confiées.

Vous allez maintenant partir en recherche 🧐 de votre prestataire. Et c’est là que la magie opère : pour faire la bonne rencontre, il va falloir observer dans vos différents canaux de prospection. Si le prestataire du domaine qui vous intéresse a bien cerné votre problématique, il saura répondre à votre besoin. Qui plus est, vous n’aurez pas à chercher longtemps pour trouver votre profil !

Vient le moment des échanges, pour apprendre à se connaître, voir si vos personnalités et les compétences peuvent corréler.

📑 Bien suivre ce processus vous permettra d’aller à la rencontre du prestataire idéal, celui va vous épauler dans votre demande et vous faire gagner en sérénité.

 

Point de vigilance sur les erreurs à éviter dans le choix de vos collaborations

 

Il y a des réflexions que l’on peut être amené à avoir lorsqu’on choisit ses collaborations. Certaines d’entre elles peuvent venir biaiser votre appréciation. Je l’ai expérimenté durant ces 8 dernières années que ce soit du côté « prestataire » ou « client » :

  • Ne se baser que sur un prix annoncé ou recherché
  • Avoir peur de confier ses craintes durant la collaboration
  • Ne donner de la valeur qu’à un diplôme
  • Ne pas exprimer clairement la vision de la collaboration souhaitée

 

Vous l’aurez compris, sélectionner ses collaborations que l’on soit un prestataire ou un client va vous apporter un gain partagé, que vous pourrez apprécier rapidement et qui va venir répondre à votre objectif premier.

Si vous souhaitez compléter cet article en commentaire, avec votre propre retour d’expérience, je vous y encourage. Cela donnera encore plus de matière à réflexion pour les freelances.

 

Choisir ses collaborations un gain partagé